Sélectionner une page

Avril 2022

Ecouter les cris du corps 

Il y a plus de sagesse dans votre corps qu’en votre philosophie plus profonde.  

– Friedrich Nietzsche – 

Cette nouvelle lune a été très puissante pour beaucoup de personnes, pour le monde et pour moi aussi. Quelle entrée dans cette nouvelle saison! La saison du renouveau…

Ce mois-ci je voudrais partager des émotions très intimes, sur la puissance et l’importance d’écouter les signes que le corps nous lance, à chaque instant. Mais dans la plupart des cas, il me semble que nous sommes pris dans les activités de notre mental et du matériel de notre environnement quotidien. En tout cas, je me rends compte que c’est mon cas, et que je fais l’effort conscient de le remarquer tous les jours, et c’est sûrement un début.

Depuis le début de l’hiver, j’ai considérablement augmenté le nombre des mes cours en plus d’un projet de karma yoga. En effet, j’ai commencé à donner des cours à des migrants de façon bénévole. Et c’est une sensation magnifique mais quelle leçon de vie! Cela m’apprend vraiment à m’adapter aux difficultés des élèves, et à sortir de ma zone de confort d’enseignante de yoga. J’apprends à changer tous mes repères et à retourner aux sources. C’est plus difficiles que je ne pensais. Mais c’est aussi la raison pour laquelle je fais ce métier.

Bref, tout ça est extraordinaire! Mais pendant ce temps, le fait de cumuler ces cours, mon rôle de mère, de cuisinière, de gestionnaire du ménage, de soutien scolaire et extra-scolaire et tout ça avec un deuxième travail, je me rendais peu à peu compte que j’étais moins en présence. Je me rendais compte que je pratiquais presque plue de yoga pour moi. Et c’est tout le contraire de mon enseignement. Je le savais mais néanmoins je continuais, sous prétexte de suivre ma voie. Mon corps commençait à m’envoyer des signaux, sous forme de fatigue, de sommeil dès que je posais ma tête quelque part. Mais je ne changeais toujours pas. Puis je commençais à tomber malade, ce qui ne m’arrive jamais, ou presque jamais! 

Ainsi après un premier épisode de COVID-19 qui m’a cloué au lit 3 jours en janvier, j’ai eu une bronchite  puis grippe et même une crise d’asthme (que je n’ai pas depuis 15 ans) en mars. Je refusais toujours d’écouter. Je devais absolument continuer mes cours pour mes élèves, n’est-ce pas!

Mais en réalité, n’était-ce pas plutôt pour répondre à mon égo? L’égo adore se cacher derrière des rôles de victimes ou bien de sauveurs dans mon cas. Mais je persistais… encore et toujours. Et mes cours me faisaient même du bien. Et puis, la fièvre ne baissait toujours pas et fin mars, la bronchite s’est transformée en pneumonie, avec une très grande inflammation. Les chuchotements et les signes que mon corps me lançait se sont transformés en cris: des cris qui étaient sous forme de toux sèche persistante qui m’empêchaient de dormir, et qui me cassait la poitrine en deux et une fièvre qui me brûlait les organes. 

Aujourd’hui, je décide enfin d’écouter. D’écouter ce que j’ai de plus précieux, mon corps et cette sensation de bien-être. Je décide de montrer de la gratitude pour ce corps magnifique que j’ai. J’ai donc décidé de supprimer deux cours de yoga par semaine afin de pouvoir pratiquer davantage pour moi, Shahrazad. Je décide de faire l’effort de lever le pied sur le contrôle de mon entourage, ce qui n’est pas toujours facile. SI je suis capable de me discipliner (cf.: newsletter mars 2022), je suis aussi capable de  me recentrer sur moi. Cela fera partie de ma discipline. 

Quelle que soit ta situation professionnelle, émotionnelle ou encore relationnelle, observe le temps que tu prends pour te centrer sur toi. Deviens l’observateur, au moins une fois par jour. N’attends pas que les signes lancés par ton corps deviennent des cris, et ose accepter certaines choses, malgré les mécanismes de défense de l’égo. 

Sat Nam,

Yoga Sha