Sélectionner une page

Novembre 2021

Ressentir, Penser et Être

Ces derniers temps, je me sens submergée par la tristesse; ça fait mal, ça devient un fardeau. Cela crée une douleur physique dans mon corps. En même temps (et peut-être à cause de cela), je vis une transformation profonde, et parfois même je ressens de la joie et souvent, de l’espoir et de l’amour. Mais la tristesse est toujours là et attend le moment opportun pour se réveiller et agripper mon coeur, encore une fois. 

J’essaie alors de me rappeler que je me sens triste, et que je ne suis pas triste. Je ferme les yeux et je respire dans l’instant présent, je sens ma respiration, l’air entrer dans mes narines et peut-être aussi un poids dans la poitrine et au ventre. Mais si je continue de respirer dans cette douleur et si je deviens consciente de mon corps, de ma peau, eh bien, je suis. C’est tout. Ici et maintenant. Je commence à « ressentir » ma peau autour de mon corps et je suis, tout simplement. Pendant quelques instants, je ne pense pas et ne m’identifie pas à une pensée – à ma tristesse- et je suis. C’est tout. 

Durant mes années de formation en yoga Kundalini, j’ai appris que je pouvais toujours retourner à l’instant présent, juste en fermant les yeux, respirer dans cette douleur provoquée par ma tristesse et  devenir consciente de ma respiration et de ma peau. Et par conséquent, une fois de plus, je cesse de me sentir triste. Alors, on peut dire que c’est en mettant de la lumière sur (ou devenir consciente de) ma tristesse et en respirant dedans que j’arrive à dépasser cette même douleur et à juste être, quelque part, au-delà. Où suis-je à ce moment-là? Je sais juste que je suis dans ma respiration, dans un endroit silencieux. 
 

Ainsi, une pensée peut mener à une émotion ou à un sentiment, et dans le cas de ma tristesse, cela créer de la douleur. Mais en utilisant des techniques de respiration (pranayama), en restant immobile et en devenant consciente de mon corps, j’arrive à me détacher de ce sentiment. Est-ce cela, le fait d’exister? Le fait d’être? Je ne pense pas que le but soit d’atteindre cet état en permanence, car on n’évoluerait plus. Mais les outils du yoga me permettent de réaliser la différence entre ressentir, penser et être et me rapprochent un peu plus avec cette dernière notion. 

Avec ce nouveau cycle qui commence aujourd’hui, essaie de t’asseoir avec toi-même et avec tout ce que tu ressens en ce moment et utilise les techniques de la respiration et de la conscience de soi à travers la méditation, pour juste être. Ici. Et maintenant. 

Yoga Sha